Menu
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Les dernières actualités > Social Selling et community management : Une réelle différence ou juste une question de taille

Social Selling et community management : Une réelle différence ou juste une question de taille

Le 08 mai 2020
Social Selling et community management : Une réelle différence ou juste une question de taille

Développer son activité sur les réseaux sociaux est aujourd’hui monnaie courante pour tous les professionnels ayant compris le pouvoir décisionnel des réseaux sociaux.

Ne réinventons pas l’eau chaude, car si l’on devait prendre une image, le social selling c’est en somme faire du « porte-à-porte » en digitalisant le processus.

 Souvent affilié à la prospection en BtoB le social selling est une arme commerciale non négligeable. 91% des personnes utilisant le social selling de la bonne manière affirment qu’aujourd’hui 51% des prospects touchés par une démarche de social selling font appel au service ou achètent le produit pour lequel ils ont été démarché tout en accélérant le processus d’achat.

 Le point clef est de ne pas différencier votre stratégie de social selling de votre stratégie de vente actuelle, mais bien de l’intégrer dans une démarche de vente globale. La question que nous pouvons nous poser est : quelle est la différence entre le social selling et le community management ?

 

Pour rappel le community management est le travail qui consiste à animer une communauté sur un réseaux social pour accroître la visibilité d’une marque, d’une entreprise, de faire vivre la communauté pour la fidéliser et de promouvoir une offre par des mécaniques de marketing promotionnel.

Social selling, community management. Quelle stratégie pour mon activité ?

La frontière entre l’animation d’une communauté et le social selling est mince car si vous décidez aujourd’hui de prospecter sur les réseaux sociaux il faudra suivre des règles que les community managers utilisent de manière régulière :

 Une identité digitale soignée :

Pensez à soigner au maximum votre page entreprise ainsi que l’identité visuelle de vos réseaux. Une identité soignée (charte graphique, logo, qualité des photos…) augmente la confiance lors du premier contact de votre prospect venant sur votre réseau et consultant votre profil/page.

 La valeur « échange » :

Considérer votre réseau social comme un outil de relation client permettant d’échanger avec vos clients et vos prospects. Ne laissez aucun commentaire sans réponse. Un prospect privilégiera une entreprise proactive sur un réseau social. Faites sentir à votre prospect que vous n’utilisez pas tel ou tel réseau social uniquement à des fins commerciales.

 Du contenu de Fond :

Prenez le temps de créer du contenu ayant une utilité pour votre prospect. Déployer une communication permettant de mettre en scène votre offre et prouvez que votre offre peut répondre à une problématique, à un besoin.

 L’objectif recommandation :

L’objectif à atteindre sur votre réseau social est que vos clients s’engagent (partages, commentaires…). Au-delà de fidéliser vos clients grâce à votre réseau social, il est nécessaire de se fixer pour but que vos clients vous recommandent sur les réseaux. C’est aujourd’hui 85% des consommateurs qui font confiance à leurs homonymes dans leur processus d’achat et de décision.

 La valeur confiance :

Engagez vous sur des contenus extérieurs. Commentez, likez, interagissez afin de montrer votre expertise pour donner confiance à vos prospects sur la légitimité de votre offre et la légitimité de vous choisir plutôt que votre concurrent.

 

Donc oui, comme le titre de cet article l’indique, la seule différence que nous pouvons soulever entre le community management et le social selling est la volumétrie de votre stratégie de vente sur les réseaux sociaux. Même si avec les outils dont nous disposons actuellement nous pouvons personnaliser les messages publicitaires (Facebook Ads, Google Ads..), le social selling est une arme marketing permettant de créer une relation unique avec son prospect. Une relation plus proche, plus connivente avec son futur client.

Quel réseau social utiliser pour ma démarche de social selling ?

Comme vu précédemment si votre activité dépend du renouvellement et de la fidélisation d’une cible BtoB alors LinkedIn est aujourd’hui le réseau social le plus adapté à votre stratégie de vente. Réseau social professionnel de référence, il vous permettra d’avoir accès à la base de données de professionnels la plus complète qui existe.

Autre intérêt de cet outil est l’optimisation de votre temps de prospection. Tout en personnalisant au maximum vos différentes prises de contact avec vos prospects vous allez pouvoir cibler un public cible et automatiser votre première prise de contact.

 A l’inverse si votre activité dépend d’une cible BtoC avec une certaine notion de volume, préférez une présence sur les réseaux sociaux généralistes comme Facebook et Instagram et utilisez les fonctionnalités publicitaires et de commercialisation de l’offre (catalogue produit sur votre page Facebook…)

 Qu’importe la distinction entre social selling et community management, la clef du commerce d’aujourd’hui est de rester à l’affût. Où est votre client, votre prospect… S’ils se trouvent sur les réseaux sociaux, alors profitez de ce constat pour intégrer les réseaux sociaux dans votre stratégie de vente et développer votre activité !

Car n’oubliez pas, un jour un homme a dit : « Think different ».

 

Cette actualité est associée aux catégories suivantes : Les dernières actualités